LQJ-287

environnement, qui défend cette approche One Health. » Dans ce contexte belge favorable, l’ULiège affirme aujourd’hui sa volonté de promouvoir et formaliser cette approche, notamment à travers une “One Health House”, un espace collaboratif sur le modèle de la “Health House” de la KUL. « L’ULiège a une posture engagée, souligne Michel Moutschen. De toute la Fédération WallonieBruxelles, elle est la seule université à former à la fois des vétérinaires, des médecins et des agronomes. C’est un atout non négligeable. Par ailleurs, le concept implique des notions de santé des environnements. Or, nous sommes une ville post-industrielle particulièrement concernée par ces questions. » Toutes les disciplines, toutes les Facultés sont potentiellement concernées par ce nouveau cadre de travail. Pour Guénaël Devillet par exemple, directeur du Service d’étude en géographie économique fondamentale et appliquée (Segefa), il s’avère pertinent pour de nombreuses problématiques liées à la géographie et aux territoires. « Je travaille beaucoup sur la transition alimentaire avec les étudiants. L’approche “One Health” permet de mesurer comment la transition dans le monde agricole peut directement influencer la santé humaine, par exemple. Et d’évaluer comment conserver notre résilience alimentaire qui va de pair avec le fait d’invalider certaines techniques d’agriculture intensive qui annihilent la biodiversité, qui proviennent parfois de contrées lointaines, avec des normes et des contrôles moins stricts. Ces produits standardisés moins riches en nutriments, voire gorgés d’additifs pour la conservation, favorisent à leur tour les pathologies comme certains cancers. » Idem concernant l’aménagement du territoire : l’arrêt de la périurbanisation permettrait à la fois de réduire les risques pour les habitants (les inondations et les coulées de boue dans certains cas) et d’engendrer des bénéfices pour la santé écosystémique de la faune et de la flore. « L’approche “One Health” nous invite à explorer avec les acteurs concernés la diversité des trajectoires possibles, plutôt que d’imposer une expertise sous la forme d’une solution unique, bonne partout, tout le temps, résume Dorothée Denayer. Cela mobilise notre créativité, notre capacité à nous projeter et surtout à délibérer. » Une posture qui permet non seulement de soulever de nouvelles questions de recherche, mais aussi d’apporter de nouvelles réponses, multiples, évolutives, loin du simplisme, du dogmatisme et du “y a qu’à”. « Aujourd’hui, en Wallonie, le piégeage des animaux sauvages se redéveloppe. Il a été utilisé pour éradiquer les sangliers dans le cadre de la lutte contre la peste porcine. Son efficacité incite maintenant à l’utiliser pour lutter contre les espèces exotiques telles que le raton-laveur, illustre la chercheuse. Nos recherches doivent encourager et soutenir un débat de société nécessaire sur la place du piégeage et plus largement sur les processus qui visent à éradiquer des êtres vivants. Le raton-laveur est tellement proliférant que de nombreux riverains sont aujourd’hui concernés. D’autres citoyens protègent, nourrissent ou abritent ces animaux, au risque d’être considérés comme de mauvais citoyens. Je considère que ces attachements doivent être pris au sérieux, car ils ont des choses à nous dire sur la convivialité inter-espèces et sur les possibles manières de réparer notre monde. » Parce qu’elle prône l’inclusivité et la négociation avec l’ensemble des acteurs, l’approche “One Health” appelle ainsi à nouer un nouveau dialogue, une nouvelle relation au vivant. « Le postulat est quasi philosophique, ajoute encore le Pr Michel Moutschen. C’est l’idée qu’il est impossible pour les humains d’être heureux et en bonne santé si cela se fait au détriment du bonheur et du bienêtre des autres vivants, animaux et plantes. » Un humain sain dans un monde sain : telle est l’ambition de cette approche où tout se tient. J.-L. Wertz one health house espace collaboratif Voir le podcast de Nicolas Antoine-Moussiaux sur www.uliege.be/fabrique-des-possibles janvier-avril 2024 i 287 i www.uliege.be/LQJ 15 à la une

RkJQdWJsaXNoZXIy MTk1ODY=