LQJ-287

Cet éveil des rédactions sur l’urgence écologique s’est concrétisé dans une “Charte* pour un journalisme à la hauteur de l’urgence écologique”, publiée en septembre 2022 et signée par près de 2000 journalistes. « En 13 points, la charte appelle à traiter les questions du climat de manière transversale, à montrer leurs liens avec la perte de la biodiversité, avec les injustices sociales. Elle incite à révéler les stratégies de certains lobbies pour semer le doute, à enquêter sur les réponses à la crise, à pratiquer un journalisme bas carbone. Bref, elle pousse les professionnels à poser un regard critique sur notre société, sur notre modèle de croissance économique, sur nos modes de consommation. Nous avons récemment créé “Imp4ct”, la cellule investigation des étudiants en journalisme de l’ULiège. Elle vient de signer cette charte, car nous sommes convaincus que le “quatrième pouvoir” fait partie de la solution. » Et David Leloup de conclure : « Nos étudiants sont naturellement interpellés par la crise environnementale. Récemment, ils ont participé en nombre à la “Quinzaine du climat” organisée en nos murs. Leur implication dans le festival devrait être diverse : animation de débats, présentation de leurs recherches, réalisation de sujets radio et d’émissions en direct, captation de conférences et diffusion, etc. » * https://chartejournalismeecologie.fr/ Et l’ancien journaliste d’investigation indépendant, cofondateur de Médor, de poursuivre : « Les médias réagissent à la demande du Giec qui, dans son sixième rapport, insiste sur leur rôle dans la conscientisation du public, étape indispensable pour une transformation de nos sociétés. Depuis toujours, la presse défend des valeurs comme la liberté d’expression, la liberté d’opinion ou, plus récemment, la justice fiscale avec les révélations du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) sur les sociétés offshore. Alors, pourquoi ne pas s’engager dans l’information sur la justice climatique, autre enjeu global sur lequel les médias peuvent aussi faire bouger les lignes ? À Liège, le magazine Imagine, pour lequel j’ai travaillé au début de ma carrière, a montré la voie et assumé une forme de responsabilité sociale médiatique. Il fait des émules depuis quelques années : les émissions d’information sur l’écologie se multiplient et les journalistes interrogent plus volontiers les politiques gouvernementales à l’aune du dérèglement climatique. » Festival Rêve général Du 2 au 22 avril 2024 sur le campus du Sart-Tilman. Déjà programmés : • Inauguration par Aurélien Barrau, astrophysicien et philosophe français, le 2 avril. • Spectacle Démocratie ! proposé par Barbara Stiegler, philosophe, maître de conférences à l’université BordeauxMontaigne. Voir le programme complet sur le site http://revegeneral.be/ THÉÂTRE CONCERT MASTERCLASS RENCONTRE SCOLAIRE CINÉMA DANSE AVRIL > MAI 24 Campus du Sart-Tilman www.revegeneral.be janvier-avril 2024 i 287 i www.uliege.be/LQJ 49 univers cité

RkJQdWJsaXNoZXIy MTk1ODY=