LQJ-287

novatrice, celle stimulée par infra-rouge. Le résultat est dès lors fiable. Je rappelle ici qu’il s’agit de populations nomades, des chasseurs-cueilleurs, dont on ignorait l’intérêt porté à des structures habitables ou paysagères. Qui a construit cet assemblage ? Et pour quoi faire ? On ne sait pas. Peut-être s’agit-il d’un camp de base, un refuge lors de longs déplacements, ou une structure pour exploiter plus facilement la rivière. À l’évidence, les bûches sont plus anciennes que les premiers fossiles connus de “l’homme moderne”. Vu l’âge, il s’agit probablement de l’Homo heidelbergensis. Nous en sommes encore aux conjectures, mais manifestement cette découverte est cruciale pour appréhender le comportement de la population de l’époque. LQJ : Votre laboratoire, Traceolab – qui vient de fêter ses dix ans –, a-t-il participé aux analyses des bûches ? V.R. : Oui. Que fait-on au TraceoLab ? Nous menons des analyses fonctionnelles pour mieux comprendre les comportements humains du passé. Nous analysons les traces macro et microscopiques sur le matériel lithique, les objets en pierre. Nous nous basons essentiellement sur les traces d’usure, en utilisant une méthode d’analyse qui s’est surtout développée à partir des années 1980, pour identifier l’utilisation des outils en pierre. Mais nous regardons également les résidus, des restes organiques et inorganiques qui peuvent encore adhérer aux outils lithiques. Nous rendons ainsi visible la partie organique des technologies préhistoriques qui est rarement préservée. En étudiant les traces sur les outils lithiques, nous sommes en mesure de proposer une évolution pour plusieurs technologies, comme l’emmanchement ou les armes de chasse, et d’évaluer leur variabilité dans le temps et dans l’espace. Avec le Pr Larry Barham, spécialiste de la Préhistoire africaine et responsable des fouilles à Kalambo Falls, je partage un intérêt au dispositif de l’emmanchement. Et nous sommes bien d’accord sur le fait que la capacité de savoir monter une pièce lithique sur un manche organique et d’ainsi créer une entité plus Flèche marbrée en silex Sonja Tomasso-Traceolab ULiège janvier-avril 2024 i 287 i www.uliege.be/LQJ 64 le dialogue

RkJQdWJsaXNoZXIy MTk1ODY=