L’European Astrobiology Institute

Avec notamment le FNRS comme membre fondateur, Emmanuelle Javaux et d’autres collègues belges et européens viennent de créer l’European Astrobiology Institute (EAI), un institut virtuel qui regroupe des institutions, dont l’ULiège, où différents spécialistes touchent à cette quête des signatures de vie.

Elle est responsable du groupe de travail consacré à la vie primitive et la vie extrême. Les chercheurs qui y collaborent ne sont pas seulement des géologues, astrophysiciens et autres biologistes. La place est laissée à des philosophes, des historiens des sciences, ou des théologiens et experts en éthique comme Jacques Arnould du CNES [lire p. 16]. Un éclectisme qui se traduit dans les activités de l’institut.

« Nous avons des activités de vulgarisation, d’éducation à l’astrobiologie. Nous avons ainsi édité un ouvrage grand public, La plus grande histoire jamais contée, chez Belin. » Et l’ULiège dispense le premier – et seul en Belgique – cours universitaire d’astrobiologie. « On y traite de la formation de l’univers, de l’habitabilité des planètes, des missions spatiales, de la Terre primitive et de l’évolution biologique, des extrêmophiles, de la vie artificielle, etc. Mais l’aspect culturel de ces questions n’est pas éludé car nous y discutons aussi de la pluralité des mondes », précise Emmanuelle Javaux.

European Astrobiology Institute

Partagez cette page